Agrégateur de flux

Huami Amazfit GTR (Xiaomi) officialisée : 24 jours d’autonomie, cadre en titane et écran AMOLED

FrAndroid - mar, 16/07/2019 - 14:00

La Huami Amazfit GTR vient d’être officialisée. La filiale de Xiaomi montre son envie de monter en gamme et promet toujours une grosse autonomie.

Huami est une entreprise intéressante à suivre. Celle-ci peut, en quelque sorte, être considérée comme une filiale de Xiaomi. Ses montres et bracelets connectés sont en tout cas intégrés dans l’écosystème Mi et la firme est surtout connue pour proposer des produits wearable à petit prix. Toutefois, avec la Huami Amazfit GTR fraîchement officialisée, on sent que la volonté ici est de monter en gamme.

L’Amazfit GTR est une montre connectée qui se décline en deux formats de 42 et 47 mm. On retrouve les mêmes fonctionnalités sur les deux modèles, mais toutes les caractéristiques ne sont pas identiques. Jugez plutôt en observant la fiche technique ci-dessous.

Caractéristiques de la Huami Amazfit GTR

L’Amazfit GTR se dote de plusieurs composants pour traquer l’activité de l’utilisateur : cardiofréquencemètre « BioTracker PPG », accéléromètre, capteur géomagnétique, baromètre, capteur de luminosité ambiante, GPS GLONASS… Elle se dote notamment du NFC, du Bluetooth 5.0 et d’une compatibilité avec Android 5.0 et iOS 10 minimum.

  • 47 mm :
    • 47,2 x 47,2 x 10,75 mm
    • écran AMOLED de 1,39 pouce (454 x 454 pixels), Gorilla Glass 3
    • poids :
      • aluminium : 36 grammes
      • titane : 40 grammes
      • acier : 48 grammes
    • batterie de 410 mAh
  • 42 mm :
    •   42,6 x 42,6 x 9,2 mm
    • écran AMOLED de 1,2 pouce (390 x 390 pixels), Gorilla Glass 3
    • poids : 25,5 grammes
    • batterie de 195 mAh

En ce qui concerne l’autonomie, Huami promet une endurance de 24 jours en utilisation normale sur la version de 47 mm et de 12 jours pour le format 42 mm. Ces nombres montent respectivement à 74 et 34 jours en activant l’économie d’énergie qui supprime certaines fonctionnalités.

Prix et disponibilité

La Huami Amazfit GTR n’est pour l’instant disponible qu’en Chine au prix de 799 yuans pour la version de 42 mm. Cela équivaut à environ 103 euros HT. La grande sœur de 47 mm elle monte à 999 yuans (aluminium et acier), et 1399 yuans (titane), soit environ 129 et 181 euros HT.

Des éditions limitées Swarovski et Iron Man ont par ailleurs été présentées dans la foulée.

Test de la Xiaomi Huami Amazfit Bip : un clone de l’Apple Watch avec 30 jours d’autonomie

Gizmochina

Catégories: Mobile

La 5G « n’aura pas une valeur ajoutée très différenciante » avant 2023 selon Bouygues

FrAndroid - mar, 16/07/2019 - 13:30

Pour Jean-Paul Arzel, directeur Réseau de Bouygues Telecom, la 5G n’aura de véritable impact sur la vie des utilisateurs qu’en 2023, lors de l’arrivée de la 5G stand alone.

La 5G est à nos portes. Le nouveau réseau mobile commence à être disponible dans certains pays (comme la Principauté de Monaco par exemple) et la consultation publique sur l’appel à candidatures pour la bande 3,4 – 3,8 GHz est actuellement ouverte jusqu’à la fin de l’été. Les premières offres commerciales devraient quant à elles être disponibles en France en 2020. Mais qu’est-ce que cela va changer ?

Pour Jean-Paul Arzel, directeur Réseau de Bouygues Telecom interviewé par Ariase, les changements apportés par la 5G ne devraient pas être sensibles pour le client lambda avant 2023. Il faudra attendre cette date pour voir apparaître une véritable révolution dans nos usages. Et même là, Jean-Paul Arzel confie que les nouveaux usages devraient essentiellement concerner les industriels.

Une bouffée d’air

Rappelons que dans un premier temps, la 5G dite « non stand alone (NSA) » sera essentiellement une extension de la 4G. Elle devrait permettre d’obtenir de meilleurs débits, un meilleur ping (le temps de réponse), mais surtout de « donner de l’oxygène au réseau et éviter les effets de saturation ». Cette hausse de bande passante va donc surtout permettre de soutenir l’évolution de nos usages actuels à grande échelle et répondre à la demande croissante de data des utilisateurs.

La 5G dite « stand alone (SA) », avec ses ondes millimétriques, devrait quant à elle arriver plus tard. Si Jean-Paul Arzel parle de 2023, l’institut d’études Xerfi pense savoir que le réseau ne serait déployé qu’en 2025. Il reste encore à créer les usages.

L’avenir dans les usages

« Quand la 4G est arrivée, personne n’imaginait que cela révolutionnerait les taxis [avec les VTC, ndlr] » nous confiait Jean Varaldi, directeur général de Qualcomm France en 2018, et il en va de même pour la 5G. Aujourd’hui, les usages grand public les plus évidents qui viennent en tête lorsque l’on parle de la 5G sont le gaming ou la réalité virtuelle et augmentée. Mais pour Jean-Paul Arzel, « la 5G, c’est le champ des possibles. La 5G apporte un réseau, une infrastructure. Et derrière, les usages, les applications, on peut faire un peu ce qu’on veut ».

En attendant que les usages apparaissent pour le grand public, les industriels pourront en profiter et créer le futur de demain en connectant par exemple nos villes et nos voitures.

Notons enfin que d’ici 2023, il pourrait se vendre près de 2 milliards de smartphones 5G dans le monde selon le cabinet d’études Canalys. De quoi motiver les opérateurs à investir.

5G en France : tout ce que vous devez savoir sur son déploiement

Retrouvez l'actualité de 5G

Ariase

Catégories: Mobile

L’Asus ROG Phone 2 et son écran 120 Hz apparaissent en photo avant l’officialisation

FrAndroid - mar, 16/07/2019 - 13:00

A une semaine de son annonce, on en sait un peu plus sur l’Asus ROG Phone 2. En plus de sa puce Snapdragon 855 Plus, le smartphone sera doté d’un écran à rafraichissement 120 Hz. L’appareil a par ailleurs déjà été pris en photo avant même son officialisation.

C’est dans tout juste une semaine, le 23 juillet prochain, qu’Asus dévoilera officiellement son ROG Phone 2, le successeur de son smartphone orienté vers le gaming. Le constructeur taïwanais a d’ores et déjà confirmé qu’il bénéficierait d’un écran avec un rafraîchissement de 120 Hz et du tout nouveau processeur Snapdragon 855 Plus, orienté vers le jeu mobile. Désormais, ce sont des photos de l’appareil qui ont été mises en ligne sur le réseau social chinois Weibo et repérées par Slashleaks.

On peut y découvrir deux clichés du smartphone, avec un design ressemblant fortement à celui du premier Asus ROG Phone. Les larges grilles de haut-parleur orange du premier modèle semblent néanmoins plus fines, tout comme les bordures inférieure et supérieure de l’écran. Surtout, les clichés nous permettent de découvrir certaines des fonctionnalités du smartphone.

Ainsi, si l’interface précise bien que l’écran propose un rafraîchissement de 120 Hz, une option permet de passer à 60 Hz ou à 90 Hz. Du côté de l’interface de l’écran d’accueil, on retrouve par ailleurs le même design que sur le premier modèle, avec des icônes au look néon pour rappeler l’ADN gamer du smartphone.

L’Asus ROG Phone 2 doit être présenté mardi 23 juillet. On ignore encore quand le smartphone sortira en France et à quel prix. Pour rappel, le premier ROG Phone avait été lancé à 899 euros en novembre dernier.

Slashleaks

Catégories: Mobile

Xiaomi Redmi vs Realme : la bataille devrait gagner en puissance avec le Snapdgragon 855+

FrAndroid - mar, 16/07/2019 - 12:30

Le patron de la gamme Redmi de Xiaomi a laissé entendre qu’un smartphone de cette famille aurait droit au Snapdragon 855+. Idem du côté de son adversaire Realme.

Le Realme 3 Pro

Realme, c’est ce nouveau cousin de OnePlus, Oppo et consorts. Débarquée en France depuis peu, cette marque est considérée comme le futur meilleur ennemi de Xiaomi et plus particulièrement de la gamme Redmi de ce dernier. La bataille du bon rapport qualité/prix a déjà commencé entre le Realme 3 Pro et le Redmi Note 7 avec, semble-t-il, un avantage pour ce dernier qui a eu le temps de se faire une belle réputation déjà auprès des consommateurs.

Mais le duel entre les deux marques va encore plus s’intensifier. Il faut en effet savoir que Qualcomm a tout récemment officialisé le Snapdragon 855+. Comme l’indique subtilement le symbole de l’addition, il s’agit d’une puce plus puissante que le SD855 et optimisée pour les jeux vidéo.

On sait que le ROG Phone 2 en sera équipé, mais il faut s’attendre à la même chose du côté de Xiaomi. Le directeur général de Redmi, Lu Weibing, a en effet laissé entendre sur Weibo qu’un futur smartphone de cette gamme en serait doté.

Même son de cloche chez Realme qui, toujours sur Weibo, s’est fendu d’un post pour « accueillir » le Snapdragon 855+.

À la manière d’un Pocophone F1, on peut éventuellement s’attendre à des smartphones extrêmement puissants dont le prix reste très attractif. Et l’affrontement entre les deux camps va être passionnant à suivre.

Lien YouTube

Gizmochina

Catégories: Mobile

Pokémon Go : enfin des combats plus inventifs et distrayants

FrAndroid - mar, 16/07/2019 - 11:00

Sur Pokémon Go, les combats vont bientôt être revisités pour devenir un peu plus intéressants grâce à un système de glissement au lieu d’un monotone tapotement répétitif.

Comparé à 2016, il est vrai que beaucoup moins de personnes jouent à Pokémon Go. Toutefois, en regardant un peu autour de nous dans la rue, on peut encore régulièrement apercevoir d’irréductibles dresseurs qui lancent encore l’application et leur Pokéball pour capturer les monstres autour d’eux.

Personnellement, ce qui m’embête le plus sur le jeu de Niantic est le système de combat. Celui-ci invite l’utilisateur à taper répétitivement sur l’écran de son smartphone lors d’un affrontement. Trop monotone, cette manière de jouer ne participe pas à créer un sentiment d’amusement. Heureusement, Pokémon Go évolue sans cesse et les développeurs se sont fendus d’un tweet pour donner un avant-goût des changements à venir sur les duels de Pokémon.

Trainers, two feature revamps are coming to Pokémon GO! We are rolling out an updated appraisal system to give you more detailed information on your Pokémon's stats, and will soon be updating the Charged Attack mechanic in Trainer Battles. Watch for a preview! pic.twitter.com/0MaIjrxx8f

— Niantic Support (@NianticHelp) July 15, 2019

Dans la courte démo qui accompagne le post, on peut voir que, pendant un combat, des sortes de badges vont défiler ou s’afficher en ligne sur l’écran et le joueur devra alors faire glisser son doigt pour collecter autant d’icônes que possible. Plus il en collecte, meilleure sera l’attaque.

Pokémon GO
Niantic, Inc.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger Fruit Pokémon Ninja

Ce nouveau système de combat fait un peu penser à des mécaniques telles que celles du célèbre Fruit Ninja. Cette manière de jouer a au moins le mérite d’impliquer un peu le joueur et donc, à terme, de mieux le divertir. On ne sait pas encore quand cette mise à jour sera déployée sur Pokémon Go.

Enfin, il sera notamment intéressant de voir si Pokémon Masters et son gameplay relativement différent pourront venir faire de l’ombre au célèbre jeu de Niantic. Et sur un tout autre sujet, rappelons aussi que la Team Rocket, le célèbre trio mal intentionné de la franchise, devrait débarquer sur Pokémon Go.

Pokémon Masters : des combats plus élaborés que sur Pokémon Go en perspective

Retrouvez tous nos Top des jeux

Catégories: Mobile

Office 365 et Windows 10 bientôt interdits dans les écoles allemandes ?

Mon Windows Phone - mar, 16/07/2019 - 10:01

L’autorité de protection des données de l’Etat de la Hesse en Allemagne (HBDI) tire la sonnette d’alarme concernant le Cloud de Microsoft. Cela pourrait conduire au bannissement pur et simple d’Office 365 dans les écoles.

Michael Ronellenfitsch, commissaire en charge de la protection des données à caractère personnel en Allemagne, estime qu’Office 365 ne répond plus aux exigences de confidentialité. Selon le responsable, le fait que les données des élèves soient hébergés



Continuez la lecture de l'article Office 365 et Windows 10 bientôt interdits dans les écoles allemandes ?
Catégories: Mobile

Android Q intègre Google Traduction directement au multitâche sur les Pixel

FrAndroid - mar, 16/07/2019 - 09:10

Une nouvelle fonction de Android 10 Q pour les Google Pixel permet de traduire à la volée le contenu d’une application depuis le multitâche.

Les fonctions de traductions sont toujours plus pratiques lorsqu’elles sont bien intégrées et accessibles au moment où l’on a le plus besoin d’elles. On connait ainsi le bouton de traduction proposé par Google Chrome sur les pages web en langue étrangère.

Une nouveauté dans Android 10 Q repérée par 9To5Google propose le même genre de raccourci, mais l’applique cette fois aux applications elle-même.

Traduire une app depuis le multitâche

Avec la beta de Android 10 Q installé sur un Pixel, si le système détecte qu’une application affiche essentiellement du texte en langue étrangère, le téléphone pourra proposer de traduire depuis le multitâche avec un bouton Google Traduction. Le site 9To5Google en fait une démonstration en vidéo avec un excellent choix de lecture sur Twitter.

Lien YouTube

Excepté cette très bonne sélection de tweets, il faut relever que la traduction ne s’occupe que du texte affiché sur la vue multitâche de l’application. Ici, Google utilise tout simplement un OCR et « scanne » l’image affichée par l’application au moment où l’utilisateur lance Google Traduction.

Cela signifie que Google n’accède pas au contenu de l’application elle-même pour cette fonction.

Il sera intéressant de voir si à l’avenir d’autres applications pourront également proposer une intégration similaire à la vue multitâche, et elles aussi proposer de rendre des services à l’utilisateur.

9to5google.com

Catégories: Mobile

Fiat Chrysler voit grand pour sa Fiat 500 électrique : 80 000 modèles par an et gros investissement

FrAndroid - lun, 15/07/2019 - 18:40

Fiat Chrysler Automobiles compte investir 700 millions d’euros dans son usine turinoise dans le but d’orienter sa ligne de production vers l’électrique. Objectif : produire 80 000 modèles de Fiat 500 zéro émission par an.

De Renault à Peugeot en passant par BMW et Volkswagen et ses filiales : tous ont jeté leur dévolu sur le 100 % électrique au cours des derniers mois, nous promettant un cru 2019 et un début d’année 2020 riche en nouveaux produits, parmi lesquels viendra s’inviter une certaine Fiat 500 « BEV ». Le groupe italo-américain Fiat Chrysler Automobiles va en effet décliner sa citadine compacte en une version zéro émission.

Des objectifs ambitieux

Un communiqué de presse publié par l’agence britannique Reuters se fait le relais d’un investissement de 700 millions d’euros exclusivement dédié à l’usine Mirafiori, située dans le sud de Turin. Ce pactole financier s’inscrit en fait dans un investissement plus global de cinq milliards d’euros promis au marché transalpin jusqu’à l’année 2021.

La première manne susmentionnée servira notamment à transformer la ligne de production du site turinois, lequel assemblera désormais la Fiat 500 déclinée en électrique. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la compagnie italienne ne manque pas d’ambition : 80 000 modèles produits par an, voici l’objectif fixé par les instigateurs de ce projet.

Une rude concurrence

Toujours d’après Reuters, la production devrait débuter dans le courant du second trimestre de l’année 2020. Sans qu’aucune caractéristique n’ait jusque-là été communiquée. Il y a cependant fort à parier que sa fiche technique restera modeste au regard de son usage final : en ville. L’occasion, à l’avenir, de la comparer aux Peugeot e-208, ZOE 2019, Mini Cooper SE et Corsa-e.

Après l’échec de fusion avec Renault, Fiat Chrysler s’allie avec Aurora pour développer des véhicules autonomes

Reuters

Catégories: Mobile

Honor 9X et 9X Pro : caractéristiques confirmées avant même l’annonce

FrAndroid - lun, 15/07/2019 - 18:21

Alors que les prochains smartphones de Honor doivent être dévoilés officiellement la semaine prochaine en Chine, les Honor 9X et 9X Pro se dévoilent à travers ses caractéristiques. Les appareils ont en effet été certifiés par la TENAA, l’organisme chinois de régulation des télécoms.

Le Honor 8X pour illustration

C’est le 23 juillet, soit mardi de la semaine prochaine, que Honor présentera en grande pompe ses nouveaux smartphones milieu de gamme, les Honor 9X et 9X Pro. Un calendrier en avance par rapport à l’an dernier, puisque le Honor 8X avait quant à lui été présenté en août.

Toujours est-il qu’à quelques jours de leur présentation officielle, les Honor 9X et Honor 9X Pro ont désormais droit à leurs fiches de caractéristiques sur le site de la TENAA, l’organisme de certification des produits électroniques en Chine. L’occasion de confirmer certaines rumeurs et des caractéristiques déjà pressenties.

On y découvre donc que les Honor 9X et Honor 9X Pro — présentés respectivement sous les noms de code HLK-AL10 et HLK-AL00 — seront tous deux équipés d’une batterie de 3 900 mAh, qu’ils mesureront 163,1 x 77,2 x 8,8 mm pour un poids de 206 grammes, et qu’ils seront disponibles en noir, bleu, rouge, dégradé de bleu de dégradé de violet. Pour l’écran, la TENAA confirme que les deux appareils seront dotés de dalles LCD de 6,59 pouces affichant 2340 x 1080 pixels.

Des différences pour la mémoire, le stockage et la photo

La fiche vient également donner quelques informations concernant les performances, puisqu’elle pointe vers deux versions pour le Honor 9X Pro, à 6 ou 8 Go de RAM, et 128 ou 256 Go de stockage, extensible jusqu’à 512 Go. On y voit également la présence d’un appareil photo à trois capteurs de 48, 8 et 2 mégapixels, ainsi que d’un appareil pour les selfies de 16 mégapixels.

Le Honor 9X classique devrait quant à lui profiter d’une RAM de 4, 6 ou 8 Go avec un stockage de 64, 128 ou 256 Go. La principale différence entre les deux modèles devrait être au niveau du module photo, puisque le Honor 9X ne devrait profiter que de deux capteurs au dos, de 48 et 2 mégapixels. Manquerait donc le capteur de 8 mégapixels du Honor 9X Pro. Une stratégie déjà adoptée par Honor pour les Honor 20 et 20 Pro avec des configurations très proches qui différaient surtout sur la photo.

Il faudra encore patienter jusqu’au 23 août pour en savoir plus sur les Honor 9X et Honor 9X Pro. C’est à cette date que les deux smartphones seront officialisés par Honor en Chine. Ils devraient par ailleurs être annoncés plus tard encore en France comme c’est l’usage pour la marque du groupe Huawei.

TENAA

Catégories: Mobile

Harley-Davidson LiveWire : puissance et vitesse de pointe, la fiche technique complète se dévoile

FrAndroid - lun, 15/07/2019 - 17:37

Des journalistes triés sur le volet ont eu la chance de tester la moto électrique de Harley-Davidson, la LiveWire. Et de détailler au passage le reste de sa fiche technique.

Présentée plus en détail à l’occasion du Consumer Electronics Show (CES) 2019, la LiveWire de Harley-Davidson a depuis fait l’objet de nouvelles annonces en tout genre : entre une fiche technique rectifiée et une exclusivité européenne attribuée à la ville de Paris, les informations à son sujet n’ont pas manqué au cours des derniers mois. Mais un bout de ses caractéristiques techniques — bien qu’en partie dévoilées — manquait au programme.

Plus de 100 chevaux

Le site spécialisé Electrek a eu la chance de tester le futur produit de la marque américaine, attendu au quatrième trimestre de l’année 2019, non sans révéler quelques nouvelles informations à son sujet. À commencer par la capacité de sa batterie, de 15,5 kWh, garantie cinq ans (kilométrage illimité). De quoi lui offrir une autonomie de 225 kilomètres, comme déjà communiqué en mars dernier.

Son moteur, qui bénéficie d’ailleurs d’un système de refroidissement par liquide, atteint quant à lui les 78 kW, soit 106 chevaux : une puissance qui permet au deux-roues électrique de tutoyer les 96 km/h en trois secondes seulement. L’exercice « from 97 to 129 km/h » s’effectuera en 1,9 seconde, alors que sa vitesse de pointe chatouille les 177 km/h. Une donnée jusque-là tenue secrète par la firme d’outre-Atlantique.

Prise USB-C

De son côté, la batterie aura le droit à un système de refroidissement par air, assuré par une prise d’air prévue à cet effet. La charge rapide DC Fast Charge (DCFC) reste de mise — 80 % en 40 minutes — , tout comme le chargeur de niveau 1 : rangé sous la selle, celui-ci offre un temps de recharge à 100 % oscillant entre 10 et 11 heures. Astuce : branchez-la durant une longue nuit de sommeil.

À noter aussi l’ajout d’une prise USB-C au niveau du carénage avant, derrière le phare, combiné à la technologie HD Connect implémentée à la moto, laquelle peut donc s’appareiller à une application mobile dédiée disponible sur iOS et Android. Sur les sept modes de conduite prévus, Electrek n’en évoque que quatre : Sport, Route, Range et Pluie. Les freins Brembo Monoblock et les suspensions Showa ont de nouveau été confirmés.

Harley-Davidson LiveWire : voici nos photos de l’électrisante moto légendaire

Electrek

Catégories: Mobile

Samsung : la piste d’un smartphone à écran extensible se renforce

FrAndroid - lun, 15/07/2019 - 17:05

Samsung imagine un concept de smartphone extensible pouvant se transformer en une sorte de tablette. Or ce n’est pas la première fois que cette piste est explorée.


Alors que le Galaxy Fold revisité s’apprête à être lancé, Samsung explore diverses idées de smartphone pliable, mais pas seulement. Début juillet, un brevet de géant sud-coréen faisait surface sur le web et montrait un concept de téléphone à écran extensible lui permettant de se transformer en tablette. Cette idée est reprise dans un nouveau brevet mis en lumière par LetsGoDigital et ce document tend à confirmer que le constructeur tient particulièrement à cette idée.

À lire : Prise en main du Samsung Galaxy Fold : un bijou de technologie,...

Ici, on ne peut pas vraiment parler de smartphone pliable, pourtant l’écran est bien flexible. La dalle s’enroule en effet sur elle-même lorsque l’appareil est au format smartphone et c’est en mode tablette qu’elle se déploie complètement. De cette manière, l’utilisateur semble être en mesure de profiter d’une zone d’affichage 50 % plus large sans toutefois que cela pose problème pour le ranger dans sa poche.

Si l’on se fie au design, le cadre du smartphone glisserait en partie vers le côté pour permettre à l’écran de prendre ses aises. La dalle serait toujours bien encadrée par un châssis pour être protégée autant que faire se peut.

Trop tôt pour le Galaxy S11

Comme il s’agit d’un brevet porté sur le design, aucun détail technique n’est révélé. LetsGoDigital espère voir cette esthétique sur une déclinaison du Samsung Galaxy S11 mais il est bien trop tôt pour pouvoir faire la moindre spéculation. On notera au passage que des lignes pointillées tracent un trou dans l’écran à l’avant et un module photo assez large à l’arrière. Mais à l’heure actuelle, cela mérite simplement d’être mentionné, pas analysé.

Enfin, rappelons qu’un autre concept de smartphone à écran déroulable a été imaginé par Samsung, mais l’extension se faisait dans le sens de la longueur dans ce cas-là.

Lien YouTube

LetsGoDigital

Catégories: Mobile

​Google dit définitivement adieu au marché des tablettes tactiles

Mon Windows Phone - lun, 15/07/2019 - 14:52

C’est officiel, Google ne concevra plus aucune tablette tactile. Un coup dur pour le marché Android qui cède chaque année un peu plus d’espace au tout puissant Apple. A moins que ce ne soit l’occasion pour les tablettes Windows de revenir sur le devant de la scène ?

Google a toujours été un acteur important du marché des tablettes. Il faut dire que son OS Android est le plus représenté sur les appareils mobiles, que ce soient les smartphones ou les ardoises. Le seul concurrent du



Continuez la lecture de l'article ​Google dit définitivement adieu au marché des tablettes tactiles
Catégories: Mobile

Vie privée : Windows 10 et Office 365 bannis des écoles en Allemagne, quid de la France ?

FrAndroid - lun, 15/07/2019 - 14:00

La CNIL allemande vient de rendre un jugement en Allemagne interdisant l’utilisation de Windows 10 et Office 365 dans les écoles, car ces produits enfreignent le RGPD. Une situation qui pourrait donc se répéter en France.

La mise en application du RGPD, le règlement général sur la protection des données, continue de produire ses effets. Après la grosse amende infligée par la CNIL en France contre Google, c’est Microsoft qui est dans le viseur en Allemagne par la CNIL de la région de Hesse.

Trop de données envoyées aux États-Unis

La DHBDI (Der Hessische Beauftragte für Datenschutz und Informationsfreiheit, la commission de Hesse pour la protection des données et la liberté d’information) a déclaré illégal l’utilisation de Office 365 et Windows 10 dans les écoles, à cause du manque de conformité avec le RGPD pour un usage dans l’éducation.

La commission a estimé que les données stockées dans le cloud par Office 365 pouvaient être accédées depuis les États-Unis et représentaient donc une intrusion pour les données privées des étudiants et enseignants allemands. Même des données stockées en Europe, ce que Microsoft garantit, sont accessibles outre-Atlantique, la clé du problème ici.

Le bureau fédéral allemand pour la sécurité informatique a également relevé l’envoi de nombreuses de données de télémétrie par Windows 10 vers les serveurs de Microsoft. D’après le bureau fédéral, la firme de Redmond devrait plus clairement indiquer quelles données sont envoyées et laisser un contrôle total sur le sujet à l’utilisateur pour être en conformité avec le RGPD.

Et en France ?

La commission a toutefois noté que les logiciels de Microsoft étaient très utilisés dans certaines écoles, où il serait donc difficile de passer sur une solution alternative. Dans ces cas, la DHBDI propose d’utiliser une autre version de Windows, avec une version locale de Office. Un petit répit pour Microsoft qui ne perd donc pas totalement son marché.

Le RGPD est une réglementation européenne, et le même raisonnement pourrait donc s’appliquer en France. Reste à savoir si Microsoft décidera une nouvelle fois de proposer des adaptations de ses logiciels et services pour se conformer totalement au RGPD et ne pas prendre plus de risques vis-à-vis de ses marchés jugés cruciaux.

Même problème pour Apple et Google

Si la décision de la DHBDI impacte surtout les affaires de Microsoft, elle n’est pas pour autant une recommandation pour ses concurrents Apple et Google. La commission indique en effet que ces deux derniers peuvent aussi proposer des produits qui ne seront pas conformes avec le RGPD. Même dans le cas d’Apple, pourtant mis en lumière quand il s’agit de protéger la vie privée de ses clients, la commission estime que la firme n’est pas assez transparente avec l’utilisation des données pour être totalement compréhensible. Ainsi, pour les mêmes raisons les utilisations de produits Apple et Google en Allemagne sont impossibles dans les écoles allemandes.

The Next Web

Catégories: Mobile

Vie privée : Windows 10 et Office 365 bannis des écoles en Allemagne, quid de la France ?

FrAndroid - lun, 15/07/2019 - 14:00

La CNIL allemande vient de rendre un jugement en Allemagne interdisant l’utilisation de Windows 10 et Office 365 dans les écoles, car ces produits enfreignent le RGPD. Une situation qui pourrait donc se répéter en France.

La mise en application du RGPD, le règlement général sur la protection des données, continue de produire ses effets. Après la grosse amende infligée par la CNIL en France contre Google, c’est Microsoft qui est dans le viseur en Allemagne par la CNIL de la région de Hesse.

Trop de données envoyées aux États-Unis

La DHBDI (Der Hessische Beauftragte für Datenschutz und Informationsfreiheit, la commission de Hesse pour la protection des données et la liberté d’information) a déclaré illégal l’utilisation de Office 365 et Windows 10 dans les écoles, à cause du manque de conformité avec le RGPD pour un usage dans l’éducation.

La commission a estimé que les données stockées dans le cloud par Office 365 pouvaient être accédées depuis les États-Unis et représentaient donc une intrusion pour les données privées des étudiants et enseignants allemands. Même des données stockées en Europe, ce que Microsoft garantit, sont accessibles outre-Atlantique, la clé du problème ici.

Le bureau fédéral allemand pour la sécurité informatique a également relevé l’envoi de nombreuses de données de télémétrie par Windows 10 vers les serveurs de Microsoft. D’après le bureau fédéral, la firme de Redmond devrait plus clairement indiquer quelles données sont envoyées et laisser un contrôle total sur le sujet à l’utilisateur pour être en conformité avec le RGPD.

Et en France ?

La commission a toutefois noté que les logiciels de Microsoft étaient très utilisés dans certaines écoles, où il serait donc difficile de passer sur une solution alternative. Dans ces cas, la DHBDI propose d’utiliser une autre version de Windows, avec une version locale de Office. Un petit répit pour Microsoft qui ne perd donc pas totalement son marché.

Le RGPD est une réglementation européenne, et le même raisonnement pourrait donc s’appliquer en France. Reste à savoir si Microsoft décidera une nouvelle fois de proposer des adaptations de ses logiciels et services pour se conformer totalement au RGPD et ne pas prendre plus de risques vis-à-vis de ses marchés jugés cruciaux.

Même problème pour Apple et Google

Si la décision de la DHBDI impacte surtout les affaires de Microsoft, elle n’est pas pour autant une recommandation pour ses concurrents Apple et Google. La commission indique en effet que ces deux derniers peuvent aussi proposer des produits qui ne seront pas conformes avec le RGPD. Même dans le cas d’Apple, pourtant mis en lumière quand il s’agit de protéger la vie privée de ses clients, la commission estime que la firme n’est pas assez transparente avec l’utilisation des données pour être totalement compréhensible. Ainsi, pour les mêmes raisons les utilisations de produits Apple et Google en Allemagne sont impossibles dans les écoles allemandes.

The Next Web

Catégories: Mobile

Galileo : le GPS européen est en panne depuis quelques jours

FrAndroid - lun, 15/07/2019 - 13:30

L’équivalent européen du GPS, Galileo, est en panne depuis vendredi dernier. Les utilisateurs concernés ne l’ont probablement pas remarqué.

Crédits image : Thales sur YouTube

« Panne de service » et « non utilisable ». Voici les mots que l’on peut lire à peu près partout sur le tableau listant les 22 satellites de Galileo, l’équivalent européen du GPS crée à l’origine par l’armée américaine. Dans un communiqué publié sur le site de l’Agence du GNSS européen, il est fait mention d’un « incident technique dû à ses infrastructures au sol ».

Le plus étonnant dans cette panne, c’est qu’elle dure depuis vendredi 12 juillet 2019 alors que nous publions ces lignes le lundi 15 juillet. Cela fait donc une bonne poignée de jours que les satellites de Galileo ne peuvent plus fournir des informations de géolocalisation aux smartphones compatibles en Europe.

Sans grave conséquence

Pour rappel, à la moitié de l’année 2018, on dénombrait une trentaine de modèles de smartphones embarquant ce système de navigation. Si vous possédez l’un d’entre eux, ne vous inquiétez pas, vous ne devriez ressentir aucune différence. En effet, les appareils sont censés basculer automatiquement sur le GPS.

En outre, Galileo est encore officiellement en phase pilote et, par conséquent, cette panne ne provoque aucun souci critique. L’Agence du GNSS précise par ailleurs que les services de recherche et sauvetage n’ont pas été affectés.

Galileo devrait être pleinement opérationnel dès 2020. Même si elle peut arracher un sourire, on espère que cette panne ne viendra pas remettre en cause la volonté de l’Europe de moins dépendre du système GPS américain.

GPS sans connexion Internet : notre sélection des meilleures applications Android

BBC

Catégories: Mobile

Galileo : le GPS européen est en panne depuis quelques jours

FrAndroid - lun, 15/07/2019 - 13:30

L’équivalent européen du GPS, Galileo, est en panne depuis vendredi dernier. Les utilisateurs concernés ne l’ont probablement pas remarqué.

Crédits image : Thales sur YouTube

« Panne de service » et « non utilisable ». Voici les mots que l’on peut lire à peu près partout sur le tableau listant les 22 satellites de Galileo, l’équivalent européen du GPS crée à l’origine par l’armée américaine. Dans un communiqué publié sur le site de l’Agence du GNSS européen, il est fait mention d’un « incident technique dû à ses infrastructures au sol ».

Le plus étonnant dans cette panne, c’est qu’elle dure depuis vendredi 12 juillet 2019 alors que nous publions ces lignes le lundi 15 juillet. Cela fait donc une bonne poignée de jours que les satellites de Galileo ne peuvent plus fournir des informations de géolocalisation aux smartphones compatibles en Europe.

Sans grave conséquence

Pour rappel, à la moitié de l’année 2018, on dénombrait une trentaine de modèles de smartphones embarquant ce système de navigation. Si vous possédez l’un d’entre eux, ne vous inquiétez pas, vous ne devriez ressentir aucune différence. En effet, les appareils sont censés basculer automatiquement sur le GPS.

En outre, Galileo est encore officiellement en phase pilote et, par conséquent, cette panne ne provoque aucun souci critique. L’Agence du GNSS précise par ailleurs que les services de recherche et sauvetage n’ont pas été affectés.

Galileo devrait être pleinement opérationnel dès 2020. Même si elle peut arracher un sourire, on espère que cette panne ne viendra pas remettre en cause la volonté de l’Europe de moins dépendre du système GPS américain.

GPS sans connexion Internet : notre sélection des meilleures applications Android

BBC

Catégories: Mobile

​[Bon plan] La Surface Pro 6 à 749€ jusqu'à demain

Mon Windows Phone - lun, 15/07/2019 - 11:31

Comme chaque année, Amazon lance ses « Prime Day ». Ces soldes, réservées aux abonnés Amazon Prime ne durent que deux jours, et elles sont parfois l’occasion de faire de bonnes affaires. J’ai dégoté aujourd’hui une offre pour la Surface Pro 6 qui profite de 30% de réduction par rapport à son prix de base.

Si vous envisagiez de jeter votre dévolu sur la dernière génération de Surface Pro, c’est peut-être le moment. Amazon brade en effet la tablette sous Windows 10 dans



Continuez la lecture de l'article ​[Bon plan] La Surface Pro 6 à 749€ jusqu'à demain
Catégories: Mobile

Nouvelle mise à jour Firmware pour les Surface 3, Pro 3, Go et Studio

Mon Windows Phone - lun, 15/07/2019 - 10:00

Il y a deux semaines, plusieurs appareils Surface avaient reçu une mise à jour firmware. Aujourd’hui, d’autres appareils sont desservis : les Surface 3, Pro 3, Go et Studio de première génération.

Microsoft a libéré ce week-end une mise à jour de type microprogramme pour plusieurs de ses appareils Surface aujourd’hui. Celle-ci n’apporte pas de nouvelles fonctionnalités, mais améliore la connectivité Bluetooth sur la Surface Go et corrige des vulnérabilités potentielles



Continuez la lecture de l'article Nouvelle mise à jour Firmware pour les Surface 3, Pro 3, Go et Studio
Catégories: Mobile

Test du Feiyu G6 Plus : le stabilisateur super complet et un peu compliqué

FrAndroid - dim, 14/07/2019 - 20:00

Le Feiyu G6 Plus est un stabilisateur intéressant sur le papier puisqu’il a pour vocation d’être compatible avec tout un tas de smartphones et d’appareils photo. Pour savoir si cette jolie promesse a été tenue, nous l’avons testé.

Fiche technique
  • Dimensions : 108 x 294 x 156 mm
  • Poids : 663 grammes
  • Poids maximum supporté :  800 grammes
  • Stabilisé sur trois axes
  • Batterie : 5000 mAh

Ce test a été réalisé avec un produit prêté par la marque.

Design

Les stabilisateurs ne se ressemblent pas tous parfaitement, mais ils reprennent généralement tous le même format combinant un manche, un bras articulé et un socle pour accueillir le smartphone ou l’appareil photo. Le Feiyu G6 Plus n’échappe évidemment pas à cette règle.

Sur le petit sceptre, on trouve un bouton Fonction, qui sert à accéder à certaines options, mais aussi à allumer ou éteindre le gimbal. Juste au-dessus, on trouve aussi l’inévitable joystick et, encore plus haut, un tout petit écran OLED donnant des informations sur l’état de la batterie, du Bluetooth et du Wi-Fi, mais aussi sur les modes de prise de vue activés. Plus bas se situe la touche appareil photo/caméra.

Sur l’autre versant, vous trouverez la gâchette servant à maintenir une position ou à la réinitialiser. Vous y verrez aussi un potard qui gère l’inclinaison de la nacelle. Vous pouvez ainsi la faire pencher vers la gauche ou la droite à votre guise. Une molette sur la gauche permet d’activer le zoom, mais aussi d’accéder au mode Pro. Enfin, c’est via un prise micro USB que vous rechargerez le G6 Plus.

Passons à la plateforme rectangulaire sur le bras articulé. Telle quelle, cette dernière ne pourra accueillir ni votre smartphone ni votre appareil photo. Il vous faudra en effet y attacher l’un des socles prévus à cet effet. Pas d’inquiétude, il y en a deux : une pince pour smartphone et une semelle pour appareil photo. C’est d’ailleurs l’occasion pour moi de vous mettre en garde : faites attention à ne pas perdre les petites vis qui servent à fixer les attaches. Un peu d’inattention et vous risquez de ne plus jamais les revoir.

La première utilisation peut poser problème. On ne trouve en effet pas forcément tout de suite le petit espace servant à glisser la vis ou le petit bouton qui permet d’insérer la semelle. Un peu de logique et d’observation vous permettront de passer outre ce modeste obstacle. Installer un appareil sur le stabilisateur peut cependant prendre un peu de temps, surtout si vous devez passer d’un smartphone à l’appareil photo.

En main, le Feiyu G6 Plus est plutôt agréable, pas trop lourd malgré ses 663 grammes. À noter que le bougre peut supporter un appareil photo allant jusqu’à 800 grammes. le gimbal est bien robuste, mais il souffre hélas d’une faiblesse un peu trop facilement « exploitable ».

En effet, le stabilisateur dispose d’une batterie amovible. En soi, c’est un avantage très appréciable qui sera bien pratique lorsque vous devrez la changer. Cependant, il faut bien penser à la retirer lorsque vous rangez le G6 Plus dans sa boîte. Si vous oubliez ce conseil marqué noir sur blanc sur la notice d’utilisation, vous risquez de vous retrouver comme moi avec un appareil qui s’allume dans la mallette. Sauf qu’en s’activant dans un espace aussi confiné, les moteurs s’abîment sévèrement. J’en ai malheureusement fait les frais.

Utilisation

La stabilisation sur trois axes du G6 Plus fonctionne vraiment bien. En fonction des appareils, vous aurez toujours à ajuster un petit peu les trois points de rotation du bras articulé pour faire en sorte que le smartphone ou la caméra puisse être plus ou moins stabilisé avant d’allumer le gimbal. Cela facilite sensiblement l’utilisation par la suite.

Lien YouTube

Comme toujours avec les stabilisateurs, un petit temps d’adaptation est nécessaire avant de le maîtriser complètement. Il faudra aussi se rappeler que le G6 Plus n’efface pas non plus totalement les ballottements que peuvent provoquer une démarche lourde ou rapide. Pour tenter le travelling parfait, il faudra tenter au maximum de garder un pas de velours sur les aspérités du sol.

Fonctionnalités et logiciel

Nous saluions l’aspect très complet du Vimble 2. Et bien le G6 Plus reprend exactement cette même qualité. Vous y retrouverez les mêmes fonctionnalités nombreuses et il faudra donc une nouvelle fois faire travailler votre mémoire ici pour savoir quelle combinaison active quelle action.

Voici une liste des options les plus importantes à mémoriser concernant le bouton Fonction principal :

  • appuyer une fois pour passer d’un mode où l’appareil reste orienté vers l’horizon à un mode où il suit l’inclination de la perche
  • un double appui active le suivi intelligent (activable aussi depuis l’interface de l’application)
  • pour un selfie, tapez trois fois
  • le mode panorama est accessible avec quatre appuis
  • enfin pour réinitialiser la stabilisation du gimbal, cliquez cinq fois

Vous me copierez cette liste 100 fois pour bien la retenir. Ou alors regardez la vidéo qui suit, elle est bien plus utile.

Lien YouTube

La plus-value du G6 Plus est évidemment le fait qu’il fonctionne également avec des appareils photo. Parmi les boîtiers compatibles, Feiyu propose une liste non exhaustive composée du Sony RX100, du Sony a6300, du Canon M10 ou encore du Canon G3X. À noter tout de même qu’avec un Panasonic Lumix GH4 fixé sur le gimbal, la stabilisation est plus laborieuse du fait de la grosseur de l’appareil photo. Vous devriez arriver à vos fins, mais pas aussi agréablement qu’avec une action cam comme la GoPro Hero 7 Black ou le DJI Osmo Pocket.

Bon à savoir : lorsque vous utilisez un appareil photo avec le G6 Plus, votre smartphone peut se transformer en télécommande pour contrôler le stabilisateur. Cela peut se révéler pratique si vous posez ce dernier sur un petit trépied et que vous souhaitez incliner l’angle de prise de vue à distance.

D’ailleurs, pour l’application, on retrouve la plateforme FeiyuOn. Véritable usine à gaz, pas toujours très intuitive ni très stable, elle a tendance à perdre l’utilisateur et, par conséquent, à l’énerver un peu. Cependant, l’appairage Bluetooth reste efficace est facile.

Enfin, on saluera l’autonomie de Feiyu G6 Plus qui peut tenir aisément pendant plus de 9 heures, voire plus de 10 heures en fonction du poids de l’appareil fixé sur le socle.

Prix et disponibilité

Le Feiyu G6 Plus est disponible au prix de 269 dollars sur le site de la marque. Sur Amazon, on le trouve à 279 euros.

Catégories: Mobile

Et si l’iPhone était sorti bien avant l’iPod ?

FrAndroid - dim, 14/07/2019 - 19:20

Un artiste s’est amusé à imaginer le design de l’iPhone à des époques antérieures à son annonce. Le résultat est surprenant.

Et si l’iPhone était sorti bien avant ? Avant le MacBook ? Avant l’iPod ? A l’époque de l’iMac G3 à la fin des années 90, avec cet iMac qui avait surpris beaucoup de monde dans son coloris Bond Blue. Il existe d’ailleurs une coque iPhone qui reprend ce style, elle est conçue par Spigen.

Il aurait pu également sortir au temps de l’iconique Macintosh, même si cela semble très improbable à cette époque où le téléphone portable n’existait pas.

Lien YouTube

Ces créations nous proviennent de FuturePunk qui les vend sous forme d’un fichier 3D que vous pourrez manipuler.

Catégories: Mobile

Pages

S'abonner à Sleepy SME agrégateur